Lucas : art, prestige, talent..

En présentant un ensemble de 150 tableaux de LUCAS, dont trente de grand format (220×250), la fondation Veranneman, en Belgique, insérait l’artiste, de façon spectaculaire, dans le monde de l’art.

Lucas et Emile Veranneman

devant une sculpture de César

Henry Périer et Lucas

Henry Perier commissaire d’exposition indépendant : Bernard Buffet, Jacques Villegle, Robert Combas, Peter Klasen, Claude Viala, Lucas…

Lucas et la tauromachie

Lucas a exécuté une série de trente tableaux de grands formats. Dans chaque toile, il a réservé un espace géométrique vierge que peindront les toreros. Cette forme géométrique rouge est œuvre à part entière puisqu’un être hors du commun y inscrit en langage secret sa vie passée, présente et à venir. Dans cet espace clos, il laisse pour toujours sur la toile, un peu de son cœur, de son esprit et de son âme.

Paco Ojeda

Lucas

Joseph N’Diaye, dernier esclave symbolique, peindra la forme géométrique rouge avec son sang mêlé à celui de Lucas sur l’Île de Gorée.
Dans les sous-sols de la maison des esclaves, d’où sont partis des dizaines de millers d’hommes noirs vers les Amériques.

40 années de recherches et de travaux artistiques, des rencontres extraordinaires, un destin à part… quand la réalité de certaines vies dépasse la fiction.. : très bientôt sur le web.

Au delà du projet professionnel, une rencontre hors-normes.


Encore un ptit tour ? ...